TEXTE de Christian SICOT

   
   
Cliff Richard est né sous le nom de Harry Roger WEBB le 14 octobre 1940 à Lucknow en Inde. Il est le fils de Roger et Dorothy Webb. Harry connaît une enfance paisible et confortable.
A la "Secondary Modern School" de Cheshunt, il se lie d'amitié avec plusieurs élèves. Sachant qu' Harry a déjà chanté dans un club de jeunes de Cheshunt, madame Norris, sa prof d'anglais , l'encourage à se joindre aux Quintones, un quintet vocal mixte (trois filles et deux garçons) avec lequel il se taille un petit succès en reprenant "Heartbreak Hotel". Les Quintones se séparent lorsque les trois chanteuses partent dans un collège destiné à former des secrétaires. A la même époque, au début de l'année 1957, Cliff va voir Bill Haley et ses Comets lors de leur concert à Edmonton. Le lendemain, à sa grande surprise, son proviseur (l'ayant appris) lui enlève son badge de chef de classe, et madame Norris fait avec lui le pari que dans dix ans il aura oublié le nom même de Bill Haley. Dix ans plus tard, elle devra lui offrir une boîte de chocolats, enjeu de ce pari
.

   

Echouant à ses examens, Harry quitte les bancs de la classe. Il se remettra à ses études de littérature anglaise et de mathématiques au milieu des années 60.
Un soir, début 1958, un voisin du nom de Terry Smart frappe à sa porte pour lui proposer de se joindre au Dick Teague Skiffle Group, un orchestre qui joue dans des pubs, dont lui-même est le batteur. Cliff lui répond qu'il ne joue d'aucun instrument. En une quinzaine de jours, Cliff apprend les accords de base sur une guitare et ne se débrouille pas si mal que ça. Si bien que son père lui achète une six cordes toute neuve. Au Skiffle de Lonnie Donegan, Harry préfère le rock de Bill Haley, Gene Vincent, Carl Perkins, Little Richard et, surtout, Elvis Presley qui le fascine. Aussi quitte-t-il le Dick Teague Skiffle Group au bout de quelques mois.

   
Avec Terry Smart, les Drifters furent rapidement mis sur pieds. Très vite, les drifters se font une solide réputation dans la région de Cheshunt. Se sentant suffisamment bons, ils décident qu'il est temps de se faire connaître au coeur de la capitale, et de préférence au club où ils savent qu'il se passe plein de choses, le 2 I's, cet authentique berceau, où pour Cliff Richard est né le rock'n'roll européen. Au cours d'un de leurs premiers passages au 2 I's, les Drifters font la connaissances de Ian Samwell, qui porte l'uniforme de la Royal Air Force, dont il va être démobilisé quelques jours plus tard. A sa requête, Samwell devient leur guitariste, puis leur bassiste. Norman Mitham les a rapidement quitté car il préférait s'orienter vers la musique folk. Avant qu'ils animent un bal dans le dancing de Ripley (Derbyshire), le promoteur Bob Greatorex, qui lui trouve du sex-appeal, soutient qu'en tant que chanteur Cliff doit absolument être mis en avant mais que son nom réel ne sonne pas bien pour un artiste. Divers noms sont évoqués tels Russ Clifford et Cliff Russard. Finalement, c'est Cliff Richard qui est choisi en référence avec Little Richard.

   


Peu après, au Gaumont de Shepherd's Bush, lors d'un spectacle réservé aux jeunes talents, dont ils sont les "guest stars"au rabais, Cliff et ses compagnons sont remarqués par l'agent George Ganjou, qui est plus impressionné par l'accueil que leur réserve le public que par leur prestation. Ganjou les prend en main. Une maquette est enregistrée pour quelques livres dans le petit studio situé au premier étage du magasin HMV d'Oxford Street. Elle est envoyée aux directions artistiques de diverses maisons de disques dont Decca qui la rejette tout comme elle refusera par la suite les Beatles.